Signes de durée

Plusieurs signes de durée peuvent affecter les figures de notes ou les figures de silences. Certains signes prolongent la durée des figures de notes et des figures de silences auxquelles ils sont affectés, alors que d'autres la diminuent.

Les signes de prolongation:

Le point d'augmentation est un signe de durée qui se place après une figure de note ou une figure de silence. Le point vaut la moitié de la valeur de la figure de note ou de la figure de silence qui le précède.

Ex :
= 3 temps
= 2 temps + (2 temps divisé par deux) = 3 temps

La blanche est égale à 2 temps. Le point qui la suit est égale à la moitié de la figure de note qui le précède, c'est-à-dire 1 temps. Si l'on fait le total, la blanche pointée est donc égale à 3 temps.

Le doublepoint est un signe de durée qui se place après le point. Le doublepoint vaut la moitié de la valeur du premier point.
Ex :

= 1 temps et 3/4
= 1 temps + (1 temps divisé par deux)+(1/2 temps divisé par deux)
= 1 temps et 3/4

La noire est égale à 1 temps. Le point qui la suit est égale à la moitié de la figure de note qui le précède, c'est-à-dire 1/2 temps. Le doublepoint est égale à la moitié du premier point qui le précède, c'est-à-dire 1/4 de temps. Si l'on fait le total, la noire doublement pointée est donc égale à 1 temps et 3/4.

La liaison est un signe de durée représenté par une ligne courbe placée au-dessus ou au-dessous de deux ou plusieurs notes consécutives de même hauteur de son et presque toujours de même nom. Grâce à la liaison on peut obtenir des durées qu'aucun autre signe de musique ne peut exprimer. La durée de la première note devient alors égale à l'ensemble des notes liées.
Ex : Cette liaison équivaut à jouer une blanche.

Le point d'orgue est un signe de durée qui se place au-dessus ou au-dessous d'une figure de note pour indiquer d'en prolonger la durée. La durée d'un point d'orgue est variable et laissé au bon goût de l'exécutant.
Exemple de point d'orgue :
Le point d'arrêt est un signe de durée qui se place au-dessus ou au-dessous d'une figure de silence pour indiquer d'en prolonger la durée. La durée d'un point d'arrêt est variable et laissé au bon goût de l'exécutant.
Exemple de point d'arrêt :

Les points de diminution